Partir à la découverte des traditions et cultures malagasy

Partir à la découverte des traditions et cultures malagasy

Partir à la découverte des traditions et cultures malagasy

Il n’y a pas que la nature que l’on peut apprécier lors d’un voyage à Madagascar. Il est vrai que c’est l’une des raisons qui poussent la plupart des étrangers à venir, mais il existe d’autres attractions potentielles. Certaines personnes recherchent quelque chose de nouveau que l’on ne peut s’imprégner qu’en se rendant sur place. Il s’agit du tourisme culturel. L’origine du peuple malagasy lui confère plusieurs traditions à respecter. Ce type d’information est important pour les touristes étrangers qui veulent s’aventurer sur les terres malagasy. Le respect des traditions est un moyen d’intégration au sein du peuple.

Les Fady

Le Fady est le terme malagasy pour désigner le mot tabou. Les ancêtres les ont mis en place pour que tout le monde se tienne à carreau. Parfois, ces recommandations sont étranges. Elles sont souvent suivies d’une menace. Jusqu’à aujourd’hui, certaines de ces pratiques tiennent toujours, mais d’autres ont disparu avec le temps. Depuis l’arrivée du christianisme sur les terres malagasy, plusieurs lieux sacrés ont perdu leur valeur. Il y a une certaine confrontation entre les croyances. Or, un pays doit toujours préserver leur coutume, car cela représente son identité. Le fady est né de la logique. Contrairement à ce que certaines croyances le pensent, le respect d’un lieu n’est pas un signe d’une soumission à un esprit malfaisant.

Les Européens ne trouvent pas la plupart des tabous crédibles. Même si telle est le cas, ce serait vu comme malsain aux yeux du peuple, car eux, ils y croient. L’acceptation de ces coutumes vous permet d’assister à certains évènements et la connaissance de la culture malagasy remettra en cause votre vision du monde. Voici quelques fady qui s’appliquent à la vie de tous les jours :

  • Les coups de pieds au mur font perdre les grands-parents.
  • Sifflet au beau milieu de la nuit réveille les esprits malveillants.
  • Ne pas cracher au visage des gens au craint de devenir albinos.

La musique et la danse reflètent la tradition malagasy

Chaque région de Madagascar a une célébration commune qui se pratique selon les désirs de la famille titulaire de l’évènement. Il s’agit du Famadihana. Il peut se pratiquer, soit tous les 5 ans, soit tous les 10 ans. Cela en fonction du besoin de se recueillir ou d’une commémoration. C’est l’une des traditions que les touristes étrangers aiment assister. Vous aussi, vous pouvez intégrer dans votre Madagascar trip quelques jours pour assister à cette cérémonie traditionnelle.

Pendant la cérémonie, les chanteurs désignés sous le nom de « Mpihira gasy » font une sorte de battle musique pour animer l’évènement. Quant à la famille, elle marque leur bonheur par des danses traditionnelles. Ce rite funèbre est composé de quelques étapes, mais pour mieux les comprendre, il faut être présent.

Le tromba ou rite de possession est une tradition ancestrale. Il s’agit d’un mouvement de possession rythmique qui est un moyen de communiquer avec les ancêtres. Pendant ce rituel, l’esprit d’un roi prendra possession de la personne choisie et communique aux vivants afin de leur donner des conseils.

Coco