Tissu économique de la ville innovante de Grenoble

Tissu économique de la ville innovante de Grenoble

Tissu économique de la ville innovante de Grenoble

Troisième ville de la région Rhône-Alpes et 16ème de France, Grenoble se situe au cœur des Alpes françaises, sur l’axe du sillon alpin reliant Valence à Genève. Idéalement placée, la ville n’est située qu’à une cinquantaine de kilomètres de Chambéry. La « capitale des Alpes » permet également de relier facilement Lyon (97 km à vol d’oiseau), Vienne (92 km), Genève (122 km), Turin (154 km) ou Paris (483 km).

L’attractivité de Grenoble n’est plus à prouver puisqu’elle est la ville la plus attractive après Paris pour les cadres et la 2ème ville française où il fait bon étudier.

Source : Cabinet d’expertise comptable de Grenoble / Meylan SR Conseil

Une économie tournée vers l’innovation

Grenoble est depuis plus de 2 siècles une terre d’innovations scientifiques. Nouvelles technologies de l’énergie, micro-nanotechnologies et logiciels ou biotechnologies et sciences du vivant, les secteurs locaux porteurs sont aujourd’hui à la pointe de la technique et de la technologie. La situation actuelle est tout sauf un hasard, la ville ayant historiquement basé son modèle de développement sur des partenariats multiples dans les domaines industriels, universitaires et de la recherche. Les raisons de la réussite du modèle grenoblois sont également à chercher du côté de son pôle scientifique regroupant les grands instruments de recherche européens. Compétitif et attractif, l’écosystème local parvient avec brio à combiner les secteurs innovants à ceux plus traditionnels (chimie, mécanique) toujours très importants dans la région grenobloise.

Données chiffrées relatives à l’innovation

  • La ville de Grenoble comprend 156 000 habitants dont 73 600 actifs
  • 60% de la population locale est âgée de moins de 40 ans
  • 38% des grenoblois possèdent un diplôme de l’enseignement supérieur (bac+2 ou plus)
  • 25% de la population active est cadre.

Le bassin grenoblois est le 1er pôle de recherche national après l’Ile de France, cela correspond en termes de chiffres à :

  • 14 centres de recherche
  • 21 000 chercheurs et 62 000 étudiants
  • 1 emploi sur 6 en relation avec la recherche
  • 220 laboratoires publics
  • 1 pôle de recherche et d’enseignement supérieur

Forbes a révélé en 2013 que Grenoble est la 5ème ville la plus innovante au monde à cause notamment de ses 5 pôles compétitivité, à savoir Minalogic, Axelera, Tenerrdis, Viameca et Lyon biopôle. En plus de cela, la métropole de Grenoble est labellisée French Tech in the Alps. Sachez également qu’il s’agit du 2ème pôle de recherche français avec 23 500 chercheurs publics et privés. Le dynamisme économique de la métropole grenobloise est le fait de son dynamisme économique qui tire sa source d’une concentration sans pareille de laboratoires de recherche publics et privés ainsi que d’entreprises leaders dans divers secteurs clés.

La métropole de Grenoble accueille également 8 organismes de recherche nationaux parmi lesquels le CEA qui est le 2ème organisme le plus innovant au monde selon un classement effectué par Reuters en 2017. Elle accueille aussi 5 grands instruments européens. Il s’agit de l’ILL (Institut Laue Langevin), l’ESRF (European Synchrotron Radiation Facility), l’EMBL (Laboratoire Européen de Biologie Moléculaire), l’IRAM (Institut de Radioastronomie Millimétrique) et le LNCMI (Laboratoire National des Champs Magnétiques Intenses). La métropole abrite en outre un campus d’innovation mondial GIANT (Grenoble Innovation for Advanced New).

Pôle de compétitivité

ville innovante de Grenoble

La ville de Grenoble est particulièrement impliquée dans les pôles de compétitivité. Ces derniers offrent en effet la possibilité d’associer les différents acteurs locaux (entreprises, centres de recherche et organismes de formation) dans une même stratégie de développement de projets innovants. Le soutien de la ville est d’ordre financier : sont particulièrement concernés Lyon Biopole (biotechnologie), Axelera (chimie et environnement), Tenerrdis (énergies renouvelables) et Minalogic (microtechnologies, nanotechnologies et logiciels embarqués).

Des équipements de pointe contribuent également à la réussite des projets innovants locaux. NANOBIO, pôle d’innovation en micro et nanotechnologies appliquées aux sciences de la vie, est l’un d’entre eux. On retrouve également CLINATEC, centre de recherche biomédicale spécialisé dans applications des micro-nanotechnologies pour la santé, et BHT qui est un bâtiment de haute technologie accueillant quelques entreprises et laboratoire publics.

L’agglomération grenobloise peut également compter sur le cancéropôle Lyon Auvergne Rhône-Alpes (CLARA) qu’elle finance en partie. Cet établissement lutte contre le cancer en mettant en œuvre des programmes de recherche impliquant les différents acteurs locaux.

Grenoble, c’est aussi un pôle universitaire et scientifique qui accueille chaque année plus de 65 000 étudiants parmi lesquels on compte 9000 étrangers. Depuis 10 ans, la ville se situe dans le top 3 des cités propices aux études, où il est parfaitement conjugué qualité des formations et de la recherche et une vie étudiante dynamique, tout ceci dans un environnement qui réunit toutes les conditions pour bien étudier.  Les établissements universitaires grenoblois, soutenus par Grenoble-Alpes Métropole, proposent une large palette d’enseignements. Dans le classement des meilleurs établissements européens d’enseignement supérieurs, l’université Grenoble Alpes et Grenoble Ecole de Management occupent des places enviables.

Différents partenaires sont rassemblés dans le pôle universitaire et scientifique « Communauté Université Grenoble Alpes ». Au nombre de ces partenaires, on peut citer Université Savoie Mont-Blanc, Université Grenoble Alpes, Science Po Grenoble, Grenoble INP, Grenoble Ecole de Management, l’Inria et le CNRS. Grâce à ce pôle, un large éventail de formations pluridisciplinaires ou transversales sont offertes à partir du premier jusqu’au troisième cycle.

La communauté de Grenoble est lauréate du Label Initiatives d’excellence (Idex) et nourrit l’ambition d’unifier l’enseignement supérieur et la recherche du sillon alpin autour de l’université Grenoble Alpes afin d’en faire un établissement de recherche et d’innovation pluridisciplinaire qui aura une bonne visibilité sur le plan international mais en ne perdant pas son lien avec le territoire.

Entreprises importantes implantées sur le territoire grenoblois

Grenoble accueille des entreprises majeures de différents secteurs d’activité sur son territoire. On retrouve parmi les leaders de l’industrie Schneider Electric (appareillage électrique), Hewlett Packard (micro-informatique) ou Caterpillar France (matériel de terrassement et TP). Xerox (recherche en traitement du langage), France Telecom R&D (objets et vêtements communicants) ou Air Liquide DTA (recherche industrie aéronautique et défense) constituent les entreprises majeures de la recherche au niveau local. Sont également présents Capgemini (conseil en management et SSI), Atos Origin (services et solutions Informatiques) ou le groupe Go Sport (articles de sports, vêtements, équipements).

Toutefois, l’entreprise la plus prolifique de Grenoble est SAMSE (Société anonyme des matériaux du Sud-est ». Son chiffre d’affaires annuel moyen est de 500 millions d’euros. Le secteur d’activités de SAMSE est concentré sur la distribution de matériaux de construction et d’outillage ainsi que le commerce en détail de quincaillerie, de peinture et de verres en grande surface. Aussi, la société dénommée « La boite à outils » connait du succès à Grenoble. Elle emploie environ 1260 personnes et bénéficie d’un chiffre d’affaires annuel de plus de 200 millions d’euros. Hormis son siège social qui se trouve à Grenoble, cette entreprise dispose de 35 établissements.

Coco

Les commentaires sont fermés.